FAIRE UN DON

Voici comment vous pouvez nous soutenir

Informations sur le coronavirus

Pour continuer à soutenir les jeunes adultes guéris et leurs parents en cette période de pandémie, le Centre de compétences pour les jeunes adultes guéris publie régulièrement, en étroite relation avec des experts, des conseils et des informations actualisés au sujet du coronavirus. Étant donné que les rencontres et les événements prévus régulièrement pour les jeunes adultes guéris ne peuvent plus avoir lieu en raison des mesures de protection recommandées, nous prévoyons dorénavant des possibilités virtuelles de mise en réseau. 

 

Coronavirus: quel est le risque pour les jeunes adultes guéris?

Une grande insécurité règne également auprès des personnes ayant souffert d’un cancer pendant l’enfance et de leurs parents qui se posent des questions au sujet du coronavirus. De manière générale, les connaissances actuelles permettent d’établir que les jeunes adultes guéris ne présentent pas systématiquement un risque accru d’évolution sévère en cas de COVID-19. Cependant, étant donné que l’Office fédéral de la santé publique stipule que les personnes atteintes de maladies chroniques spécifiques font partie des groupes à risque, les jeunes adultes guéris atteints de maladies chroniques des voies respiratoires ou du système cardiovasculaire, de diabète ou d’un déficit immunitaire doivent se montrer particulièrement prudents.

En outre, les (jeunes) adultes guéris ayant reçu par le passé certaines thérapies oncologiques pourraient avoir un risque accru de complications en cas d’infection par le COVID-19, et ceci même s’ils n’ont pas d’effets à long terme connus liés à ces traitements. Il s'agit notamment des thérapies suivantes:

  • Irradiation des poumons (également indirectement, par exemple lors de l'irradiation de la partie supérieure de l'abdomen, de la paroi thoracique ou de la colonne vertébrale thoracique ou dans le cadre d'une radiation de tout le corps)
  • Thérapie avec des médicaments qui peuvent être nocifs pour le cœur à fortes doses (par exemple, les anthracyclines telles que la doxorubicine, la daunorubicine ou la mitoxantrone, utilisées pour la thérapie des leucémies myéloïdes, du sarcome d’Ewing, de l’ostéosarcome ou du neuroblastome)
  • Thérapie avec des médicaments qui peuvent endommager les poumons (par exemple le busulfan avant une greffe de cellules souches, la lomustin (CCNU) pour le traitement des médulloblastomes et la bléomycine pour certains lymphomes en particulier le lymphome de Hodgkin)
  • Intervention chirurgicale sur les poumons, restriction de la mobilité de la poitrine
  • Greffe de cellules souches allogéniques avec ou sans maladie cGvH encore existante

 

Nous vous conseillons de suivre strictement les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique concernant le lavage des mains et la distanciation sociale. Pour en savoir plus, cliquez ici

Si vous avez reçu l'une des thérapies ci-dessus, vous devez - si possible - travailler à domicile ou prendre un congé de maladie. Si nécessaire, contactez votre centre du suivi, votre médecin de famille ou votre ancien centre de traitement et demandez une attestation médicale pour votre employeur, au motif que vous faites partie du groupe à risque. Voici quelques liens utiles à ce sujet: 

 

Remarque importante: si vous tombez malade du COVID-19 ou si vous avez de la fièvre et/ou des problèmes respiratoires, veuillez informer le personnel de santé de votre maladie oncologique antérieure. Si vous avez des questions d’ordre médical concernant le coronavirus et une maladie éventuelle, le mieux est de contacter votre médecin traitant.

De plus amples informations sont disponibles sur: