Suivinet

Tumeurs osseuses (ostéosarcome et sarcome d’Ewing)

Les ostéosarcomes et sarcomes d’Ewing sont des tumeur‎s solide‎s. L’ostéosarcome survient du fait de la dégénérescence de cellules qui forment normalement les os. Pour ce qui est du sarcome d’Ewing, on suppose qu’il s’agit d’une dégénérescence des cellules souches, ce qui explique pourquoi il peut également se développer en dehors des os, au niveau des tissus conjonctifs, musculaires ou nerveux. Ces deux types de cancers peuvent former des métastases, notamment dans les poumons; la moelle osseuse peut également être atteinte dans le cadre d’un sarcome d’Ewing. On ne sait pas encore clairement ce qui est à l’origine du développement de ces tumeurs solides. Le traitement se compose d’une chimiothérapie qui vise à améliorer le caractère opérable de la tumeur. Comme pour presque toutes les tumeurs solides, l’exérèse tumorale complète est très importante pour une guérison à long terme. En cas de sarcome d’Ewing, une exérèse chirurgicale complète n’est souvent pas possible du fait de la localisation tumorale (bassin, colonne vertébrale), raison pour laquelle les patients sont également traités par radiothérapie locale. Chez certains patients atteints d’un sarcome d’Ewing, notamment en cas de métastases détectées, on peut également recourir à une chimiothérapie à haute dose avec transplantation de cellules souches. Ces options ne sont pas envisageables en cas d’ostéosarcome. Les chances de guérison en cas d’ostéosarcome et de sarcome d’Ewing sont d’environ 60% en fonction de l’extension de la tumeur et de la réponse au traitement. Pour ces deux types de tumeurs, les récidives présentent un pronostic très défavorable et peu de chances de guérison.

Source: www.kinderkrebsinfo.de/

Soins de suivi

Au cours des 10 premières années suivant la fin du traitement, les examens de suivi figurant dans le protocole d’étude doivent être menés.

Ensuite, les contrôles suivants sont recommandés:
 

Soins de suivi après un ostéosarcome /sarcome d’Ewing

Soins de suivi ES OS PDF, 340,2 KB
© Fotolia/Monkey Business
© Fotolia/Monkey Business