Essais cliniques de phase précoce

Essais cliniques de phase précoce (Early Phase Clinical Trial ECT)

Nouvelles options de thérapie pour les enfants et adolescents malades d'un cancer

Les cancers qui surviennent dans l’enfance et durant l’adolescence se traitent bien, heureusement. Aujourd’hui, près de 80% des patients touchés en Suisse guérissent.  Pour les 20% restants, les méthodes de traitement actuelles ne suffisent pas. D’ailleurs, ceux qui répondent aux traitements devraient disposer de médicaments aux effets secondaires moins lourds pendant le traitement et, surtout, sans séquelles permanentes.

Les médicaments qui n’ont pas encore été utilisés pour traiter certains cancers chez les enfants et les jeunes sont testés selon des normes sévères, dans le cadre d’études contrôlées. Celles-ci sont effectuées, entre autres, à l’hôpital universitaire pédiatrique de Zurich, dans l’unité réservée aux essais cliniques de phase précoce (early phase clinical trials unit). Docteur Nicolas Gerber, chef de clinique du service d’oncologie et responsable de l’unité mentionnée, répond aux questions.

Qu’est-ce qu’un essai clinique de phase précoce (early clinical trial ou ECT) en termes d’oncologie pédiatrique?
L’ECT examine les nouvelles formes de thérapie dont nous espérons qu’elles deviendront des méthodes efficaces contre une maladie particulière. Il peut s’agir d’un médicament nouveau, jamais encore utilisé dans une classe d’âge spécifique, ou même d’un médicament qui n’est pas encore disponible sur le marché. Il peut aussi s’agir d’une combinaison d’un nouveau médicament avec une thérapie existante. Les patients sont traités selon un protocole d’étude précis et examinés régulièrement.

Comment sait-on si le patient bénéficiera de sa participation àl'essai? Faut-il respecter des exigences particulières pour participer à un ECT?
Pour déterminer si un enfant est un candidat approprié pour participer à l’étude, celui-ci doit se soumettre à une série d’examens médicaux, tels que des analyses sanguines, une analyse de la moelle osseuse ou des examens d’imagerie. Si toutes les conditions sont réunies, le traitement commence. Dans bon nombre de cas, il s’agit d’un traitement ambulatoire pour lequel le patient se rend en clinique de manière ponctuelle et rentre chez lui le jour même. Pour les patients qui habitent plus loin, le suivi peut se répartir entre la clinique traitante et notre centre.

Des effets secondaires peuvent-ils survenir?
Les essais cliniques de phase précoce et notre propre expérience montrent que les nouvelles thérapies dites «ciblées» sont souvent bien supportées par les patients, et que les effets secondaires dangereux sont rares. Néanmoins, il faut préciser que nous ne pouvons jamais prédire le niveau de tolérance d’un patient à une thérapie ou si cette dernière traitera la maladie avec succès, à l’instar des autres thérapies conventionnelles.

Comment les parents sont-ils informés si leur enfant convient pour un ECT?
L’association Cancer de l’Enfant en Suisse a créé un site Web consacré auxessais cliniques de phase précoce. Il inclut également une liste sur laquelle figurent toutes les études actuelles dans le domaine de l’oncologie pédiatrique se déroulant en Suisse.